Ordre des médecins du 93 - Retour à la page d'accueil

Documents à télécharger

Communiqués & ActualitésRetour à la liste des articles

 
Septembre 2009

Vaccination contre grippe A: appel au volontariat des médecins

MEDECINS: MOBILISONS NOUS ENCORE UN PEU PLUS !

default_alt

Face à la menace de pandémie grippale au virus H1N1 le gouvernement met en place une réponse sanitaire graduée qui repose sur l'organisation d'une campagne de vaccination de l'ensemble de la population, au sein de centres spécifiques.
Cette campagne nécessite la participation volontaire de professionnels de santé, (notamment médecins, sages femmes, infirmières, étudiants en médecine ayant validé la deuxième année du deuxième cycle, étudiant en institut de soins infirmier de 3ème année) et de personnels ayant une fonction administrative (fonctionnaires, étudiants ...)

Pour faire acte de candidature et participer à cette campagne, il suffit de cliquer ici.

Merci à tous de votre participation.

_________________________________________________________

Le Vaccin contre la grippe A

default_alt

LE VACCIN H1N1, TU VEUX OU TU VEUX PAS !...

Dans la presse, sur certains médias la vaccination contre le virus A H1N1 est sujet  à discussion.


Nous pouvons lire sur internet :

"Nous allons être conduits à vacciner tout le monde, au Nord, comme au Sud, dans les pays riches comme dans ceux en voie de développement. Et mon avis est que le plus vite sera le mieux, compte tenu de l'évolution actuelle". Le Professeur Sylvie van der Werf, directeur d'une unité de recherches à l'Institut Pasteur, est catégorique".


Mais également, sur d'autres sites

«  Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières :
1er septembre 2009
Le syndicat des infirmières SNPI CFE-CGC estime qu'une vaccination massive contre un virus grippal relativement bénin, présente des risques, du fait d'un vaccin développé trop rapidement, et d'un adjuvant susceptible de déclencher des maladies auto-immunes.
Notre devoir d'infirmières est d'informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes ».

Le médecin de terrain doit faire face à sa patientèle, les informer mais en tout premier lieu « primum non nocere ». Ne pas nuire, ne pas être le vecteur de la maladie, protéger son entourage et ses patients d'une éventuelle contagion.
Mais également, il est de son devoir déontologique de répondre aux instructions de vaccinations dès lors qu'elles sont officielles, et qu'elles ont eues toutes les accréditations obligatoires.

D'ailleurs, le Conseil national de l'Ordre des médecins est là pour le rappeler en demandant aux praticiens  " de se faire vacciner et d'inciter leurs patients à se faire vacciner" contre le virus grippal H1N1 et les a encouragés "vivement à être vaccinateurs".
"La participation des médecins aux actions de santé publique est une mission entrant dans les devoirs déontologiques et légaux des médecins", a affirmé le CNOM dans un communiqué.

Art R4127-12 du CSP « Le médecin doit apporter son concours à l'action entreprise par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé et de l'éducation sanitaire ».

Dr. Xavier MARLAND
Secrétaire général

 

Haut de page
 
Article précédent Article suivant