Ordre des médecins du 93 - Retour à la page d'accueil

Le 16/09/2010 | Bobigny, hôpital Avicenne, 125 rue de Stalingrad, salle des fêtes de 12h30 à 14h30

Quel suivi post-professionnel amiante suite aux recommandations de la Haute Autorité de Santé ?

Personne responsable: Pr Fançois GUILLON

Organisme formateur: Unité de pathologies professionnelles et environementales

Le Suivi Post Professionnel (Article D. 461-23 et 25 du code de la sécurité sociale) a pour objectif de contribuer à la prévention secondaire en proposant la prise en charge d'un suivi médical aux personnes inactives (retraite...) ayant subi des expositions professionnelles à effets différés. A l'origine, il s'agissait des poussières minérales. Depuis, cette notion s'est étendue aux substances cancérigènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction (CMR). L'amiante est le cancérogène professionnel et environnemental le plus ubiquitaire. Des recommandations concernant ce suivi ont été élaborées à l'occasion de la conférence de consensus de 1999 sur l'amiante. Depuis, des expérimentations ont été réalisées pour les évaluer. Une actualisation de ces recommandations a été publiée en avril 2010 par la Haute autorité de Santé (HAS) après une audition publique. Elle confirme l'intérêt et l'importance de ce dispositif et fait le point des données disponibles. Ce sont les médecins traitants ou les pneumologues qui réalisent ce suivi. C'est donc en premier lieu à eux que s'adressent les recommandations, notamment pour ce qui concerne les personnes qui doivent pouvoir en bénéficier, les examens à réaliser, leur nature et leur rythme. Mais la HAS s'est également préoccupée des conditions dans lesquelles la prise en charge par l'organisme de sécurité sociale peut s'effectuer. Le rôle du médecin du travail est également précisé. Il est donc sollicité pour fournir les éléments permettant de déterminer la pertinence du suivi, l'estimation des risques de santé liés à l'ensemble des expositions. C'est également lui qui peut, lors des ultimes visites, informer le futur retraité de ses droits en matière de suivi et de son intérêt.
L'objet de ce séminaire est de discuter ces nouvelles recommandations et leur mise en pratique.

Toute formation est sous la responsabilité de l'organisateur.