Ordre des médecins du 93 - Retour à la page d'accueil

Le 13/10/2011 | GHI Le Raincy-Montfermeil, Amphithéâtre, 10 avenue du Général Leclerc 93370 MONTFERMEIL

Les nouveaux anticoagulants oraux vont-ils prendre la place des anti-vitamines K en pathologie cardio-vasculaire ?

Personne responsable: Dr Olivier Nallet

Organisme formateur: SEMPU

De nouveaux anticoagulants oraux sont maintenant disponibles. Quelles sont les perspectives de ces nouveaux traitements par rapport au traitement  AVK que nous prescrivons depuis très longtemps ?
La pharmacologie de ces traitements est séduisante (Dr Pisante pharmacienne et  Dr Slaoui biologiste). Ils inhibent directement et sélectivement un seul facteur de la coagulation (dabigatran : anti IIa ; rivaroxaban : anti X). Pour une même indication, la posologie est fixe d'un patient à l'autre rendant la surveillance biologique inutile. Ils agissent rapidement et leur action disparait entre 12 et 24 heures. Il y a peu d'interactions médicamenteuses.
Les résultats des essais cliniques sont encourageants (Dr Nallet cardiologue) dans la maladie veineuse thrombo-embolique et la fibrillation auriculaire non valvulaire. Comparé aux AVK ils ont une efficacité voisine ou supérieure. Les complications hémorragiques sont plutôt moins fréquentes en particulier les hémorragies intracérébrales. Actuellement, ils n'ont pas de place dans la maladie coronarienne.
Mais tout n'est pas si simple avec ces nouvelles molécules : pas d'andidote en cas de saignements, contre-indication et risque de surdosage chez l'insuffisant rénal, pas de test biologique de surveillance, demi-vie brève donc pas de droit à l'oubli et enfin un prix élevé.
Le Dr Houngbo (médecin généraliste) fera la synthèse de toutes ces données.

Toute formation est sous la responsabilité de l'organisateur.